La Presse qui rue   p 9

Dans Le Vieux Luz:

Rue du Calihour (patois = four) : autrefois, il y avait un fournil

Rue de l’Art : autrefois, présence d’artisans

Rue Era Carrère : rue « pavée »

Rue Era Pachero = en patois le « partage des eaux » pour les lavoirs

Rue Bio Era Moulo en patois « le moulin » qui existait autrefois…

Rue Ets Barats : en patois, c’est la rue « barrée », ici, par un fossé.

Rue des Labats : toujours en patois = larges pierres de schiste dressées.

Rue Ets Marcats : rue des « Marchés »

Rue du Caillaou : en patois = du « caillou » nous ne savons pas pour quelle raison…

Rue d’Ossun : Ossun est le nom d’un ancien notaire Luzéen ( sans relation directe

           donc avec le village du département).

Côte d’Arno : Nom d’un entrepreneur qui avait construit là, deux maisons.

Place de la Comporte : cette « comporte » destinée normalement au raisin aurait peut-être servi  à

           transporter du linge au lavoir proche.

Place du 19 mars 1962 : fin de la guerre d’Algérie

 

Quartier du Doumet : oumet = « orme » en patois; il y en avait avant…                                   

                                                                       leur maladie.

Quartier de la Lanne :  la lanne est un endroit plat.

 Avenue du Maoubesi: le maoubesi, c’est le mauvais voisin, ici, c’est le       

                        gave Le Bastan qui peut être dangereux en cas de crue…

Place Augé de Coufitte : Nom d’un personnage qui avait                  

          recruté des Toys pour aider le Comte de Clermont à chasser les anglais du

château Sainte-Marie (vers 1404, guerre de Cent Ans ).

Place du Mensonger : c’est le ruisseau « menteur » qui apparaît et disparaît au gré des

                                       précipitations…

Chemin de trousse-cotillon : petit chemin ombragé où, autrefois, les garçons tentaient de relever les     

         « jupons » des filles!..

Rue des Carolins : Peupliers à branches  

        retombantes (couchés par la tempête…)

Rue des Bavarois : Luz est jumelée avec la

        ville bavaroise d’Hochberg.

Rue des Hospitaliers de Saint Jean : ce sont eux qui ont construit les remparts autour de l’église. (voir reportage des Cm1 page 15 )

 

L’autre jour, nous avons travaillé sur le plan de Luz et nous nous sommes rendus compte que nous ne connaissions pas la signification des noms de ses rues. Nous avons aussitôt enquêté auprès des habitants savants du village! Voici nos trouvailles concernant les rues et places principales dont beaucoup ont un nom en patois.

La plupart des plaques des rues a été sculptée dans du bois par Mr Mathis

Rue du calihour

| couverture| vie de l’école 1- 2| Renaissance 3- 4- 5| Brico-école 6| Ecoute 7| Bizarre 8| Rues de Luz 9| Pisciculture 10| Poésies 11- 12| Trésor 13- 14| Neige à Luz 15|