Charles Jouas (1866-1942),

un artiste aux Pyrénées...

reportage des CE2-CM1, juin 2011

La classe de CE2-CM1 a participé à l’opération : « Une école, une œuvre ».Après la présentation du tableau « Ascension de la Brèche de Roland. Source du Gave de Pau » une œuvre de Charles Jouas (1866-1942) Illustrateur pyrénéen, les enfants sont allés l'admirer dans son musée du Château de Lourdes en compagnie d'autres peintures. Ils ont pu voir, également, les réserves du Musée.

 

Chemin nuage

Rochers tout noir

Cascade lumineuse

 

Cascade lumineuse

Brume qui dégage

Neiges noires

 

Neiges noires

Montagne à l’ombre

Cascade brumeuse

 

Cascade brumeuse

Noir, gris, blanc

Est-ce une montagne?

Justine

 

« Devant la nature, je travaille comme sous la dictée… »

Charles Jouas, jeune artiste pyrénéen, découvre les Pyrénées et effectue deux séjours importants, l’un en 1897, à l’appel du bibliophile Henri Beraldi, pour l’illustration de l’ouvrage « Cent ans aux Pyrénées », l’autre à la demande de Louis Le Bondidier, fondateur du musée Pyrénéen de Lourdes, en 1927.

De ces deux voyages, il va rapporter une moisson abondante de croquis, dessins et aquarelles. Bien qu’il ait en quelque sorte, travaillé « sur commande », sa sensibilité et son talent particulier vont donner à son œuvre pyrénéenne un cachet très personnel qui le distinguent des illustrateurs de son époque. Rassemblé depuis 1922, le fonds Jouas conservé au musée Pyrénéen compte 127 œuvres.

Musée Pyrénéen, Agnès Mengelle

 

 

Photos Maryse Vivé

Cirque de Gavarnie

Route de Gavarnie

Vers Cauterets

Extrait de Pyrénées Magazine, printemps 2011, Aragon et Glacier de la Maladetta

L’œuvre graphique : elle est constituée techniquement, à l’exclusion d’une peinture à l’huile de :

-         dessins rapides (croquis) ou études à la pierre noire conjuguée la plupart du temps avec la mine de plomb,

-         dessins « élaborés », mis en forme à partir des mêmes matériaux graphiques, rehaussés, suivant le sujet traité, de touches de sanguines, de gouache blanche (effet de neige) et pour les paysages de touches de pastels, où les couleurs dominantes sont le vert, le jaune ou le mauve,

-         dessins à la plume, avec parfois des rehauts de sanguine et de gouache blanche ou parfois terminés en lavis,

-         quelques aquarelles.

 

L’examen thématique met en évidence l’importance du paysage par rapport aux scènes de genre et aux portraits. Les paysages traduisent bien les sentiments de l’artiste face à cette nature encore sauvage des Pyrénées, et constituent un témoignage précieux de sa perception romantique.

Agnès Mengelle, décembre 2010

Retour sommaire reportages